Même si le propriétaire peut assurer votre location, vous devez aussi vous garantir contre les risques en souscrivant une assurance habitation, que vous soyez en location seule ou en colocation. Mais quelle formule choisir ? Faut-il souscrire plusieurs assurances quand on vit à plusieurs sous le même toit ?

 

Ce que dit la loi

La législation française en la matière n’impose pas à tous les colocataires de s’assurer individuellement. Toutefois, il est impératif qu’un colocataire au minimum soit assuré pour les risques locatifs.

En effet, le propriétaire est en droit de demander une justification de cette souscription. Dans le cas où il n’y aurait aucun justificatif d’assurance, il pourrait légalement résilier le bail de colocation.

Assurance commune ou individuelle ?

Concrètement, en cas de dégâts, chaque colocataire est responsable sur le plan civil. Par conséquent, chacun doit payer sa part. La responsabilité de chacun est alors évaluée en fonction de sa participation au loyer.

Plusieurs solutions s’offrent aux colocataires. Ils peuvent souscrire à une assurance habitation commune. Dans ce cas-ci, le contrat d’assurance va mentionner le nom de chaque personne couverte par l’assurance habitation. Si l’un d’entre les colocataires doit quitter les lieux, le contrat fera l’objet d’une modification.

C’est pourquoi nous vous recommandons d’effectuer une souscription pour chaque colocataire afin de prévenir les conséquences d’un possible sinistre dans le logement. Si vous êtes dans cette situation, vous pouvez vous assurer auprès de la compagnie d’assurance de votre choix, mais nous vous recommandons de vous assurer dans la même compagnie d’assurance que les autres colocataires.

Les couvertures et risques

En règle générale, l’assurance habitation pour la colocation couvre l’ensemble des dommages qui peuvent être causés à l’immeuble durant la durée de la colocation, que ce soit un incendie, un dégât des eaux voire une explosion.

Mais attention ! L’assurance habitation colocataire couvre uniquement les dégâts causés à l’immeuble et non aux personnes. Ainsi, chaque colocataire doit souscrire une assurance civile privée pour s’assurer d’une totale couverture en cas de dommages perpétrés par un voisin par exemple.

Il faut aussi rappeler que l’assurance habitation contre les risques locatifs ne couvre pas les dommages causés aux biens personnels de chacun.

Nous recommandons d’évaluer les biens immobiliers de chaque colocataire. En effet, si de grandes différences de valeurs entre les biens de chacun doivent exister, il peut être plus intéressant de souscrire alors à une assurance habitation individuelle. Vous pouvez alors choisir les options et les garanties les mieux adaptées à votre situation sans devoir l’imposer aux autres colocataires.

Si l’appartement ou la maison doit évoluer, comme l’arrivée ou le départ d’un colocataire, les garanties de votre contrat d’assurance vont évoluer également. Veillez à surveiller à cela et à ne pas hésiter à en parler avec votre assureur directement.

Concrètement, si un sinistre doit survenir, votre assureur va prendre en charge l’indemnisation des biens mobiliers de chaque colocataire en fonction :

  • Des montants déclarés
  • Des montants déclarés au contrat
  • D’un principe indemnitaire.

Voilà pourquoi votre contrat d’assurance habitation doit toujours être à jour.

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu