Que ce soit pour des raisons professionnelles ou personnelles, on estime qu’il y a environ 3 millions de personnes qui déménagent chaque année.

Et quand on en vient au moment du déménagement en lui-même, on aimerait faire appel à des amis pour un petit coup de main. Tandis que certains ont des excuses honnêtes et imparables pour ne pas participer à ce jour important pour vous, d’autres semblent avoir des punchlines sorties de nulle part.

MyTrooperS vous propose de retrouver un petit florilège des meilleures excuses pour éviter d’être présent jour du déménagement d’un ami.

 

Top 9 des pires excuses pour ne pas faire le déménagement d’un ami

  • « Je suis vraiment désolé, mais je dois aller au cinéma avec ma petite sœur » : vous voyez le genre, le truc de la promesse de la longue date faite à un membre de sa famille et que l’on ne peut décemment pas refuser.
  • « Je veux bien venir, mais tu sais que j’ai deux bras gauches, je casse systématiquement tout ce que je touche » : bon, clairement là, vous n’êtes pas capable de dire non par vous-même alors vous trouvez un moyen de le faire deviner à votre pote. Pas sûr que ça fonctionne, si ?
  • « J’emmène ma belle-mère à une expo et les billets sont déjà réservés depuis pas mal de temps » : est-ce qu’on a vraiment envie de vous croire ou est-ce qu’on veut vous laisser une chance de resserrer les liens avec votre belle-famille ?
  • « Ça tombe mal ce jour-là, je ne serai pas sur Paris et tu sais comment sont les bouchons sur le périph’ le week-end, je ne crois pas que je pourrais être là » : bien sûr, vous pouvez vous organiser autrement pour être à l’heure pour aider votre pote. Mais il est vrai que la frontière entre Paris et la province est un passage difficile en voiture. Non, mais sérieux !
  • « J’ai une sorte de phobie des cartons, c’est plus fort que moi. D’ailleurs, je vois un psy pour me soigner, tu sais ? » : vous avez raison, plus c’est gros, plus ça passe, non ?
  • « Impossible de venir, j’ai attrapé une gastro, je peux à peine bouger » : soudain, une épidémie foudroyante semble toucher une partie de la ville qui oblige ses habitants à rester chez eux. Mais que fait la police ?
  • « Vu que j’ai arrêté de boire de l’alcool, et notamment la bière, je ne pas venir sinon je risque la déshydratation » : qui a dit que déménagement rimait avec un pack de bières tièdes à 5 euros ? Bon, ok…
  • « J’avais mal garé ma voiture et du coup, elle a été emmenée à la fourrière. Ça va être chaud pour vous retrouver » : et les transports en commun, tu connais ?
  • (Pendant le déménagement ou juste en fin de journée) « Mince, je me suis trompé de date pour ton déménagement, j’ai cru que c’était la semaine prochaine » : bien essayé, mais là, on doute vraiment !

Les risques des excuses bidons pour un déménagement

Un des soucis majeurs à trouver des excuses de dernière minute pour aider votre pote pour son déménagement, c’est que d’une part, vous êtes tranquille ce jour-là, mais le jour où vous aurez besoin de lui, ne vous étonnez pas qu’il ne réponde pas présent.

Si vous avez prétexté que vous n’étiez pas là le jour J ou que vous ne pouvez pas vous déplacer, évitez si possible de sortir dans la rue. Ne répondez pas au téléphone, ce n’est pas le moment d’aggraver votre situation.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu