Noël et le Black Friday 2018 approchent à grands pas et l’e-commerce enregistre déjà une croissance de 14% sur le second trimestre annuel, avec 22 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En effet, même si la consommation des ménages français tend à stagner voire reculer (-0,1%), la fréquence des achats en ligne enregistre une forte hausse (21%) de transactions.

Cette transformation profonde des usages d’internet dans nos habitudes d’achat a un réel impact non seulement sur les flux de marchandises, mais également sur le marché de l’emploi. De toute évidence, le développement de l’e-commerce et de l‘omnicanal influence significativement la demande de profils du transport et de la logistique pour répondre à cette demande toujours croissante des cyberacheteurs. De ce fait, pour distribuer cette masse expansive de marchandises, les ressources humaines doivent être à la hauteur des besoins des consommateurs. On observe donc une raréfication de certains profils du transport et de la logistique, les deux secteurs marchant de pair.

Il est beau mon camion !

Pour délivrer à travers l’Hexagone nos petits plaisirs, meubles et cadeaux, il faut toujours plus de véhicules de transport. Et la tendance reste majoritairement l’usage de poids lourd et super poids lourds, puisque qu’en 2018 encore 90% des marchandises transitent toujours par la route. Mettons de côté le fait que 97% de ces véhicules roulent encore au diesel (responsables de plus de 30% des émissions de pollution chaque année) et focalisons nous sur leurs chauffeurs. Considérés comme de véritables profils “en tension”, les chauffeurs PL et SPL se font de plus en plus rares. Pourquoi ? l y a plusieurs raisons à cela.

Chauffeur si t’es champion …

La première raison notable est la FIMO. Cette Formation Initiale Minimum Obligatoire pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes est plutôt longue (140 heures) et onéreuse (environ 2000 euros), peut démotiver plus d’un routier potentiel. À ceci s’ajoute la baisse significative de 10% du nombre de présentations aux permis C (pour les chauffeurs PL) et CE (pour les chauffeurs SPL) en seulement 2 ans. On peut également prendre en compte un taux d’échec moyen à l’examen de 22%, un déficit d’image de la profession, de mauvaises conditions de travail ou une faiblesse de la marque employeur pour les TPE et PME. Bref de nombreux facteurs qui rendent difficile l’émergence de jeunes conducteurs vers le secteur du transport. Pourtant il nous en faut toujours plus, pour pouvoir répondre à la demande constante de quantité mais aussi et surtout de rapidité (ex : livraison Amazon Prime dans l’heure).

 

Résultats Orkicar 2016

Hangar à toi !

À l’image des permis C et CE pour le transport, le problème est le même dans bien des entrepôts qui alimentent en marchandises les routes de France. Il existe une pléthore de petites mains qui collectent vos cadeaux, les emballent et chargent les véhicules pour que vous soyiez livré dans les plus brefs délais (ou du moins à temps pour pouvoir placer vos cadeaux au pied du sapin). Alors oui les manutentionnaires et les caristes sont très nombreux en France, mais la plupart possèdent les habituelles catégories 1, 3 et 5 du CACES R 398. Les profils possédant les catégories 2 et 5 sont donc une manne rare, mais pourtant essentielle, dans l’acheminement de marchandises de votre panier digital à votre salon.

Les fêtes approchent …

On observe donc que d’une part certains métiers du transport se raréfient et d’une autre que  les transporteurs ont toujours plus besoin de profils qualifiés. Mais rassurez-vous vous aurez vos cadeaux à temps pour les fêtes. En effet, pour répondre à ce déficit, de nombreuses choses s’organisent.

On peut notamment citer les job datings organisés un peu partout en France en partenariat avec le Pôle emploi. On assiste également à l’essor de nouvelles agences d’intérim du transport qui répertorient des milliers de chauffeurs PL / SPL à travers la France pour les mettre à la disposition des transporteurs et simplifier leurs recrutement pendant les périodes d’accroissement d’activité. Même chose évidemment pour trouver ces caristes pénuriques, grâce à cette nouvelle vague d’intérim spécialisé dans la logistique.

Pour finir citons l’émergence d’applications gratuites qui indiquent aux routiers tous les arrêts sur leur chemin (parking, stations-service, restaurants routiers) et les aide à vaincre la solitude de la route. Alors si vous cherchez du travail, sachez que la France vous tend les bras et que vous ferez un office de père Noël pour des centaines de milliers d’enfants. Qui peut en dire autant ?

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu